Les essentiels de la prépa en hiver

65656cca0fa49812ae96f79038294bce

C’est l’hiver, c’est le temps des mains sèches, des lèvres qui font mal, des rhumes à répétition…

Et lorsque j’essaie de lutter contre tout ça, je ne le fais pas à moitié. C’est en retrouvant 3 sticks à lèvres dans ma veste que je me suis rendu compte que là, ça devenait une véritable obsession…

Suivez moi, je vous emmène à la rencontre de mes camarades de lutte !

1) L’Ode au mouchoir

727f15df9a5598b407fc4f334bd53dd2

Le mouchoir est de loin l’élément principal de la vie de prépa. Car entre les nuits écourtées par le boulot et le contact tous les jours des autres prépas aux systèmes immunitaires tous aussi affaiblis et instables que le notre, on crée un immense réseau de maladies toutes plus sympas les unes que les autres. C’est des petits cadeaux entre nous, parce qu’on est pour le partage.

Tout ça pour dire que oui, nos journées se résument parfois à renifler de façon trèèèès élégantes et à répéter la phrase suivante :
– T’as pas un mouchoir ?

Pour survivre, on a plusieurs solutions :
– les paquets de mouchoirs dans chaque recoin
– la boite de mouchoirs qui nous suit jusqu’en DS
– les vitamines au petit dej pour booster le système immunitaire poussif
– des fruits des fruits et encore des fruits

Ici je vous présente les plus belles pièces de ma collection de mouchoirs en papier. Je dis les plus belles, parce que quand même, Barbapapa, c’est le pied !

Je les ai reçu en cadeau (si si, ça existe des gens qui offrent des mouchoirs Barbapapa à une jeune fille de plus de 5 ans) de la part de mon meilleur ami, qui connait par cœur ma tendance enfantine. C’est très dur de se résoudre à se moucher dedans, parce qu’en plus de l’emballage trop mignon, il y a des dessins sur chaque mouchoir, et une odeur de barbapapa ! J’adore !

2) Des sticks à lèvres en pagaille

75afea7f3385f3fc5cf0f36607c239c4

Le froid de la superbe Vesontio (Besançon pour les intimes…) a un effet ravageur sur ma petite frimousse, et plus précisément sur ma bouche. Et si on ajoute à cela ma nature de grande stressée, on obtient un combo gagnant pour des lèvres innommables. J’ai la vilaine habitude de les dévorer vives à chaque petit moment de stress, alors je vous laisse imaginer le résultat.

Pour minimiser le désastre, j’ai deux choix : mettre du rouge à lèvre (et ne pas oublier que j’en porte) ou m’occuper les mains avec un stick à lèvre.
La première est plutôt infructueuse pour deux raisons : j’oublis presque systématiquement que j’ai maquillé ma bouche, et un rouge à lèvre, quelque soit sa carnation, sa texture, sa tenue, etc. posé sur une bouche à l’image d’un cataclysme nucléaire, c’est pas sexy…
Ce qui nous amène à la deuxième solution. J’occupe mes mains avec différents sticks, que je laisse un peu partout. J’en sème à différents endroits, dans mes poches, dans mes trousses, dans mes sacs à mains… Ce qui m’a finalement fait découvrir un certain nombre de petits bâtonnets salvateurs et un certain nombre de marques…

Voici les 4 qui m’ont marquées :
– le Lip Activ d’Eucerin : Ce stick m’accompagne depuis un moment déjà, et ce, notament parce que j’ai un peu de mal avec sa texture. Beaucoup plus épais que la normale, il colle un peu trop à mon goût. Je l’utilise généralement lorsque j’ai perdu tous les autres, ou que je suis face à une crise grave du sourire…
– le soin des lèvres ultra-hydratant de Mixa : Celui ci m’a d’abord parut très « poudre aux yeux » ou « placebo » par sa texture cette fois ci très fuyante, presque liquide une fois sur les lèvres, mais je suis revenue de ma première impression après une utilisation quotidienne. Il fait sont boulot, hydrate vraiment les lèvres sans être « pot de colle »…
– le Nutritic de La Roche Posay : Acheté à la mer cet été, en réponse à une nécessité vitale (je suis la seule à oublier mon armée de sticks à lèvre en partant en vacance ?), il m’a été d’une aide très précieuse. La texture n’est pas collante, il peut être appliqué en couche épaisse pour les périodes de « crise » comme en simple protection en prévention, il redonne une certaine élasticité à mon sourire. J’en suis fan.
– le célèbre Dermophil Indien : LE baume à lèvres qui me sauve la mise à chaque fois. Ok, il est un peu pâteux, mais lorsqu’on a testé celui d’Eucerin, on relativise… Mon dernier tube est bientôt terminé, il va falloir que je retourne en chercher. Je pense le coupler d’ici peu à un soin des lèvres Lush, que j’ai vu apparaître sur quelques articles déjà, le fameux « gommage » des lèvres… Test à suivre, bien sur !

3) La crème pour les mains, ou la recherche de l’élasticité à tout prix

7a6937afeb5f603c037ec7d695073721

J’écris au stylo plume. Mon quota moyen est d’un peu plus d’une cartouche d’encre par semaine. Tout cela pour dire que j’écris un peu beaucoup. Et pour écrire vite et bien, le prépa a besoin de mains en état de marche. Or le froid, son principal ennemi, est là, et bien là. Il est donc nécessaire de les hydrater pour éviter toute crevasse et autres générosités hivernales…

Cette année, j’ai opté pour une crème plus gourmande que réparatrice, puisque le froid tardait à montrer le bout de son nez. Mais maintenant qu’il est là, et bien installé, je constate qu’elle est toute aussi bénéfique à mes mains que les anciennes. Elle vient de Nocibé, dans leur grande collection de senteurs multiples, où j’ai craqué pour « Thé vert / Agrume ». Elle n’est ni grasse, ni ultra liquide, un compromis qui me va, pratique à étaler et qui pénètre très rapidement la peau.
Je l’applique sur le dos des mains, en enlevant mes bagues, pour ne pas me retrouver avec la pulpe des doigts poisseuse et incapable de tenir un stylo.

Jusqu’ici, j’en suis plutôt satisfaite, puisque mes mains sont toujours souples, malgré mes activités extérieures qui les mettent à rude épreuve (équitation, soins et gratouilles des poneys par tous les temps…).

4) L’écharpe, l’irremplaçable.

033cd6345d40e61d49a4fc8c1d0d80fc

Lorsque je sors sans, je me sens toute nue. Le cou se contracte, tout le corps a froid, et c’est parti pour quelque tension musculaire en fin de journée…

En effet, l’écharpe permet à la prépa que je suis de rester au chaud. Bon, je suis en train d ‘enfoncer une porte ouverte j’imagine, tout le monde sait qu’une écharpe tient chaud, mais il est nécessaire d’insister sur les spécificités techniques de celle ci…

Vous allez me dire, elle est vue, vue et revue, elle vient de chez Pimkie, tout le monde ou presque la porte, c’est les couleurs de cet hiver, blablabla… Oui, mais. Elle a un point qui est non négligeable.

Outre sa couleur et sa douceur, que je n’évoquerai pas, elle est LONGUE et LARGE. Oui oui oui. Je l’ai élu « meilleure amie de la jeune fille en prépa », car, outre le fait qu’elle peut protéger notre cou lorsqu’on sort de nos bouquins, elle nous offre aussi un cocon fantastique lorsque un vilain petit courant d’air s’infiltre entre la fenêtre et la porte du fond, et qu’on a le malheur de se trouver sur sa route. (Du vécu ça ? noooon…)
Avec sa largeur, on peut se pelotonner dedans comme dans une petite couette, et on s’enroule sans fin dans sa longueur.

Je fais l’éloge de ce modèle car c’est celui que j’ai choisis pour passer l’hiver… Mais il est évident que quelque soit l’écharpe, tant qu’elle correspond aux critères douceur/largeur/longueur, elle entre dans la catégorie « must have du prépa en détresse » !

Je vous laisse sur cette touche de chaleur, dites moi quelles sont vos manies d’hiver, outre le chocolat chaud et le grand feu dans la cheminée ! Je vous embrasse, à très vite !

Publicités

3 réflexions sur “Les essentiels de la prépa en hiver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s