La ménagerie féline

bannière chat

Aujourd’hui, en préparant mon article du jour, j’ai eu la visite indolente de mon chat n°1 qui sortait d’on ne sait où, miaulante et caressante, et sa bouille encore pleine de sommeil m’a tout de suite fait chavirer le cœur, et j’ai changé mon planning…

Donc aujourd’hui, comme vous avez pu le deviner, je vais vous parler d’un petit morceau de ma ménagerie : mes deux amours de chat.

Attention : ces deux boules de poils sont des chats dits « sauvages » de base, et qui vivent avec nous « en cohabitation » mais ne sont pas du tout des chats de salon ou d’intérieurs. Ils vivent dehors la plupart du temps et sont presque tout à fait autonomes.

Le chat n°1 : Guizette, la grand mère gâteau (ou presque)

IMG_3454

IMG_3451
Ne surtout pas réveiller la Princesse endormie

Oui, elle a une bouille d’amour. Oui, elle a une couleur vraiment pas commune. Mais Non, elle n’aime pas plus que ça les papouilles quand vous avez décidé. C’est seulement lorsque Madame la Duchesse a décidé et qu’elle se lève de son coussin pour venir se poser sur votre clavier/sur votre livre/sur vous que c’est le moment de tout lâcher pour elle.
Hyper sauvage à ses débuts dans la famille, elle avait accompagné la fin de vie de notre voisine, en qui elle avait totalement confiance. Elle avait toujours eu l’habitude de cette petite grand-mère bourrue qui vivait en décalage totale d’avec le monde normal et qui, si elle ne rappliquait pas fissa à 16h pétantes, la laissait dormir dehors.
On pense que son caractère s’est fixé sur celui de cette dame, ce qui explique les quelques années d’adaptation qui ont suivies leur séparation. Toujours vexée quand elle se fait disputer, toujours hargneuse quand elle n’a pas envie, elle envoie facilement la patte et crache sans discontinuer quand ça la prend. Mais nous avons fini par nous y habituer et à en rire, c’est sa façon d’être et c’est très bien qu’elle reste elle-même.
Bien sur, elle est redevenue câline et moins sauvage, mais ce fut un travail de longue haleine. Aujourd’hui, elle rentre dans la maison (avec l’autorisation de Papa, malgré quelques coups de gueule encore) pour se coucher devant le feu et nous faire des bisous. Mais j’avoue que je n’aurais jamais cru un tel changement possible au début. Elle est passée de la sauvageonne à la Dâme de la maison, pour le bonheur de tous.

Le chat n°2 : Diem, le bébé miracle

IMG_3440

Photo 29-08-2015 13 21 51
Un véritable nounours-roi

Non, ce n’est pas le fils de Guizette (et heureusement, deux comme elle, c’est NON). Oui, il est hyper chou. Non, on ne l’a pas adopté dans les formes. En effet, il est né dans notre jardin, ou dans les environs, mais nous n’avons jamais su ce qui s’était passé exactement : la mise bas d’une chatte errante du quartier s’est déroulée pendant nos vacances d’été il y a un peu plus de deux ans, et c’est la voisine, qui nourrissait alors Guizette, qui nous a raconté. La maman s’est vite sauvée, après avoir perdu la moitié de sa portée. Au final, il n’est resté que ce petit bout, tout freluquet et un peu dégingandé, qui n’avait jamais rien appris de la vie, et qui cherchait une maman. Quand on est rentré de vacances, il avait échappé au renard, et épiait Guizette, qu’il avait choisi comme Maman d’adoption. (Autant vous dire que son choix n’était pas franchement un bon choix). Lui plein d’amour, elle pleine de haine, ils cohabitaient pourtant. Elle lui laissait des moitiés de souris et autres petites friandises de chats. Forcément, j’ai craqué. Maman aussi. Les deux autres ont eu plus de mal. Ma soeur, parce qu’il embêtait Guizette avec ses jeux de chaton. Papa, parce que c’était un chat. Un deuxième chat.
Sauf qu’il est resté, et qu’il a fait sa place. Il vadrouille, fait l’idiot, chasse un peu sans jamais rien attrapé, mais surtout, c’est un amour. Il se laisse papouiller, caresser, empoigner dans tous les sens, du moment qu’il peut nous faire des bisous.
Gros mangeur, on le surveille car il a tendance à se transformer en petit boudin à l’arrivée de l’hiver (entre son gros poil et son gras…).
Son nom vient de moi, et de l’éternel Carpe Diem (« cueille le jour » en latin). Parce qu’il est un peu notre rayon de soleil et le chat de l’espoir, et aussi parce que c’est court et percutant, et qu’il l’a tout de suite intégré.

*Je précise que mes deux chats sont stérilisés et j’invite tous les propriétaires à faire de même, surtout si leurs petites crapules traînent dehors…

Voilà les petites bouilles et les pattounes, j’espère qu’ils vous ont apporté un peu de mignonitude dans ce monde de brute…
Je vous embrasse et vous dis à très vite !
Camille ♡

Macaron Noël

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s