Joyeux Noël

bannière Noël

J’ai longtemps hésité à reposer mes mains sur le clavier, parce que je ne savais pas comment vous dire, vous raconter mes derniers jours, ma veille de Noël bancale.

Mais maintenant, le Père Noël est passé. Alors ça me parait un peu moins compliqué. Je vous ai abandonné un peu, pour mes deux derniers articles du calendrier… Le premier tombait le jour de mon retour de weekend entre copains, et je n’avais même plus la force d’ouvrir l’écran de l’ordinateur en rentrant, et le second, c’était hier. Et hier, c’était la veille de Noël, et je n’avais pas envie de m’exprimer, dans cette journée un peu « hors-temps » pour tout le monde.

Et puis, il fallait préparer Noël. Parce qu’hier, Maman n’était pas là pour le faire, puisqu’elle était bloquée au travail jusqu’à 22h30. Tout comme aujourd’hui. Et préparer Noël avec Maman, c’est pas pareil que de le faire sans elle. Ça a cafouillé un peu, mais on a fêter Noël quand même, tous les quatre, quand elle est rentrée. Et puis ce matin, on a transformé le traditionnel repas pour que Noël s’accorde avec les horaires de Maman. Et contre toute attente, personne n’a pleuré.

Même si il manquait cruellement quelqu’un à table. Même si ce manque résonnait dans toute la maison, qui nous paraissait plus vide qu’elle ne l’a jamais été.

Alors je suis heureuse, parce qu’on a survécu à Noël, et parce qu’on va continuer, même s’il manque des gens à table.

Et pour alléger cet article que je sens d’avance un peu lourd de chagrin, je partage avec vous quelques photos de notre brunch de ce matin/midi, qui était la solution pour partager le midi de Noël avec Maman.


Cet article doit être un peu décousu, je suis désolée pour ça, mais je ne voulais pas vous laisser plus sans nouvelles, et en même temps je n’arrive pas très bien à ordonner mes idées…
J’espère que vous passez de bonnes fêtes, que la magie de Noël vous a happé ou vous a au moins aidé à surmonter les obstacles de la vie. Je pense bien fort à vous, et n’oubliez pas que tout passe, et que quoi qu’il arrive, le soleil brille toujours, on le sent simplement parfois moins fort sur notre peau… On survit tous, et on est même capable de vivre à nouveau.

Je crois que j’ai un peu écris cet article avec ma voix de bébé fatiguée, mais ces quelques jours ont été très éprouvants, et je reste persuadée que garder ses sensations et ses yeux d’enfant reste le meilleur moyen de passer au travers des tornades.
Je vous embrasse très fort, et encore Joyeux Noël
A bientôt,
Camille ♡

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s