Besançon & Moi

bannière picmonkey Besançon

Cet article dort dans mes brouillons depuis bien longtemps, et dans ma tête aussi. Depuis longtemps je veux vous parler de Besançon « de l’intérieur », et de « mon intérieur bisontin », c’est à dire ce qui chez elle m’a marquée, depuis presque 20 ans que je la connais.

Des boutiques sympathiques mais pas que, je vous emmène dans ma Besançon sentimentalo-géographique (ALERTE néologisme ! A ne pas replacer en dissertation, sauf si votre professeur a beaucoup d’humour. Et encore…)

IMAGE montage

Je vous présente Besançon à la main. Home made.

Comme vous pouvez le voir, je me suis amusée à redessiner ma ville et sa boucle, et je vous emmène dans une visite de quelques lieux et je vous raconte notre histoire commune…

Lieu n°1 : La Citadelle de Besançon

Monument de Vauban, placé en surplombs de la ville, elle abrite aujourd’hui des musées et un jardin zoologique.
Ma grande copine depuis toujours, j’y traînais mes parents à peu près tout le temps lorsqu’on habitait encore en ville. Pour vous dire, j’avais une carte d’abonnement annuel…
Aujourd’hui, je n’ai plus le temps d’aller lui rendre visite, mais j’avoue que j’hésite à demander une carte annuel pour mon anniversaire, histoire de me motiver à y aller dès les beaux jours…
Pour les petits curieux :
Adresse : 99 rue des Fusillés de la Résistance, 25000 BESANCON
Site web

Lieu n°2 : L’Université de Sciences Humaines et la Bibliothèque Universitaire

Je n’ai jamais visiter/vu la fac de Besançon avant de commencer mes études supérieures. Ce n’est pas le lieu de mes cours, puisque les cours de prépa sont dispensés dans des lycées et non des facs, mais j’y passe le plus clair de mon temps en dehors des cours. Et pourquoi ? A cause de la BU ou Bibliothèque Universitaire.
Ses particularités ? Il y fait toujours une chaleur d’enfer les deux premières heures, puis une fois que le corps s’habitue, on redescend en température et le corps grelotte… Un micro-climat. Sinon, tout y est bien rangé, sauf le rayon Histoire, dont la petite pancarte d’indication des collections à disparue. Et bien sur, c’est très calme. Hum, sauf que tu tombes sur un groupe de kiné qui discutent anat’ « tout bas »…
Pour les petits curieux :
Adresse : 30-32 rue Mégevand, BESANCON

Lieu n°3 : Le Green Man

Ce petit bar-restaurant est l’un de mes lieux préféré. Calme à certaines heures, très peuplé à d’autre, les gens y sont souriant et l’ambiance toujours agréable. Tout me plait là bas, et j’aime y boire une bière ou un chocolat viennois, suivant l’heure et l’envie.
Pour les petits curieux (et les gourmets) :
Adresse : 21 rue Pasteur, BESANCON

Lieu n°4 : Spirale

Mon petit magasin d’amour, en face du Green Man. On y trouve des bijoux, des habits, des accessoires, tous dans un style ethnique que j’aime d’amour.
Lieu de prédilection de ma Maman et moi, c’ets notre petit pêché mignon depuis des années : passer faire un tour à Spirale, pour le plaisir des yeux et des rêves.
Pas mal de mes bijoux viennent de là, dont mes deux bagues que je ne quitte jamais. Un peu comme des talismans…
Pour les petits curieux :
Adresse : 24 rue Pasteur, BESANCON

Lieu n°5 : La Bièrerie

Ce lieu assez insolite est l’une de mes dernières découvertes… C’est un petit magasin de bières, surtout belges, allemandes et quelques unes de la région. J’ai adoré rentrer dans ce petit temple de la bière, à la base à la recherche de ma Stout, la bière que je buvais cet été après le boulot.
Je conseille à tous les amoureux de la bière, et même à tout les adultes en fait, car le propriétaire connait exactement ses bières, et est capable de vous conseiller la « bière du jour », en fonction du temps, de l’humeur, etc. Et j’avoue que ça m’a bluffé.
Pour les curieux :
Adresse : 21 rue Claude Pouillet

Lieu n°6 : Le Pont Robert Schwint

Ce pont est un petit clin d’oeil, une blague entre un ami et moi. C’est le symbole du hasard et des coïncidences extraordinaires. Quand je suis un peu nostalgique, je pense à ce pont, à cet ancien maire de Besançon au final si proche de moi alors même que je ne l’ai jamais connu, et je me sens un peu mieux.
C’est le retour des souvenirs heureux et l’espoir d’en construire de nouveaux.

Lieux n°7 : Le magasin Lulubel

Ce que j’appellerais un « concept store », un petit magasin « de fille », où on trouve de tout, fait par des gens très talentueux, avec des collections éphémères et originales. J’adore y entrer rien que pour le plaisir des yeux. J’y ai toujours mille envies que je ne réalise pas toujours, mais j’y suis très attachée. J’y entre comme dans un château de princesse, me demandant ce qui va me surprendre cette fois-ci…
La déco et l’ambiance sont à elles seules de bons prétextes pour aller y faire un tour. J’avoue que dans mes jours de grisailles de prépa, je me laisse attirer comme une mouche par de la confiture…
Pour les petits curieux :
Adresse : 102 Grande Rue, BESANCON

Lieux n°8 : Le Square Castan et le siège du conseil Régional

Le square Castan est un endroit assez unique, qui ressemble à une grande réserve de musée, mais à ciel ouvert. C’est une petite place qui regroupe différentes trouvailles archéologiques de différentes époques, posées pêle-mêle ici, dans un but ancien de les « montrer ». Aujourd’hui, il y a pas mal de végétation et une sorte de petite grotte. J’ai patienté plusieurs fois dans l’ambiance à moitié irréelle du square avant d’entrer au Conseil Régional.
Car le Conseil Régional est l’un des seuls lieux « politiques » qui me marquent (peut être même le seul ?), car j’y ai vécu de véritables beaux et grands moments. En effet, jusqu’à l’an dernier, c’était le lieu de remise des prix du Prix Interrégional Jeunes Auteurs au niveau régional.
En fait la Franche Comté accueillait et remerciait les lauréats de la région dans ce lieu, à moitié solennel et à moitié flippant.
Ce sont donc deux endroits très très marquants pour moi, puisque j’ai eu la chance d’y participer deux fois.
Pour les petits curieux :
Adresse : Square Castan et Conseil régional, en haut de la Grande Rue, avant la Porte Noire pour monter à la Citadelle


J’ai pendant très longtemps eu du mal à m’entendre avec cette ville si spéciale, avec son caractère taiseux et plutôt humide. En colère contre ses lignes de bus foireuses, en conflit permanent avec son climat plus ou moins maussade et gris (surtout il y a quelques années, où les hivers étaient invariablement uniformes et gorgés d’eau…). Je lui en voulais de ses habitants qui font la gueule, qui font peur, qui parlent mal… Mais surtout, mention spéciale pour sa période « crise d’ado » de ville : la (re)construction du tramway, qui a dézinguée toute la ville, fichu en l’air toutes les lignes de bus, créée des embouteillages monstrueux et annihilée la notion même d’horaires pour tout rendez vous.

Mais aujourd’hui, j’habite dans son ventre, je furette dans ses rues, et je m’habitue à son caractère de cochon, je découvre ses trésors cachés et son charme discret. C’est une vraie franc-comtoise : grognon de l’extérieure, pas très avenante à première vue, mais avec un cœur gros comme ça après qu’on ait percé la carapace… Et qu’on sait où regarder !


« Etre né quelque part, c’est partir quand on veut, revenir quand on part. »
M. Le Forestier

Et vous ? Votre ville, c’est votre copine ? Comment est-ce que vous vivez Besançon, si vous la connaissez ?
J’espère que cet article vous a plu, et vous a peut etre donné envie de venir rendre visite à la Dame Franc Comtoise !
Je vous embrasse et vous dis à très vite,
Camille ♡

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s