Pour que toujours ma joie demeurre

101_4022bis

Il y a quelques mois, un thème du calendrier des blogueuses proposait d’écrire sur le bonheur.

Et moi, j’en avais été incapable. Parce que finalement, c’est à mon sens l’un des sujets les plus compliqués à traiter, à expliquer. Car quand on est heureux, on ne peut le décrire ou en donner les raisons. Certes, il y a des raisons concrètes, mais il me semble impossible de rendre en un article un état d’esprit de façon réelle et vraie.

Et puis j’ai continué à réfléchir à tout ça, à cette joie, à ce bonheur qui nous submerge puis qui nous quitte, sans plus d’explication qu’un événement ou une chute de moral. Et c’est là que je me suis dis qu’un article pouvait être intéressant. Pas dans la description du bonheur, mais dans son témoignage, pour ne pas l’oublier. Pour savoir qu’il était réel et qu’il nous a fait du bien.

101_4018

Je voulais vous faire partager ces constatations simples, qui nous paraissent sans conséquences lorsque nous les vivons, mais qui seront, j’en suis sure, beaucoup plus précieuse dans quelques mois, quand les souvenirs seront loin, qu’il fera froid ou que le moral ne sera pas au rendez vous.
Alors comme moi, je vous invite à lister ces petites victoires, ces jolis instants qui ont contribué à vous rendre heureux/se…

J’ai passé 3 jours en montagne pour faire des relevés géo-morphologiques sans téléphone ni eau chaude, et j’ai survécu

J’ai exploré le centre ville de Grenoble seule, sans aide et sans me perdre, en profitant du soleil extraordinaire de septembre

J’ai discuté avec des gens fantastiques à propos de voyages et de projets qui font rêver

Je suis parti en randonnée avec mes copains sur les hauteurs de Grenoble et c’était bien de se retrouver dans un contexte différent et tout nouveau

Je suis capable de comprendre et de suivre des cours à la fac sans avoir suivi les cours de première et deuxième année

Je réussi à prendre un réel plaisir à cuisiner

J’ai passé un weekend de rêve dans un Mas du sud de la France entouré des vignes de Gallician avec des gens géniaux

J’ai participé aux Championnats de France de dressage 2016 avec un cheval en qui j’avais eu confiance et foi plus de 5 ans auparavant.

J’ai réussi à réaliser un rêve de gamines avec ma coéquipière : mettre sur place un pas de deux qui en plus nous plaisait et nous représentait.

J’ai assisté au magnifique feu d’artifice de lancement de la nouvelle université grenobloise et j’étais fascinée au moins comme une gamine


Si aujourd’hui, je vous livre ces quelques parcelles de bonheur de mes derniers mois, ce n’est que pour vous donner un exemple et vous inciter à faire de même, sur votre blog, en commentaire ou sur un carnet que vous garderez tout près de vous.

Car si on dit que le bonheur se cultive, ce n’est pas pour rien, et il ne faut pas laisser filer les bonnes raisons que la vie nous donne pour sourire. Je crois qu’il est important de les consigner, de les garder, pour ces jours où rien n’ira plus droit. Pas pour redevenir heureux en un clin d’œil, mais pour se souvenir que la joie a existé, et ce il n’y a pas si longtemps. Comme un porte bonheur qui nous rappelle qu’il faut y croire.

Je vous embrasse et j’espère que cette douce idée vous fera du bien, n’hésitez pas à me le dire, à me donner votre point de vue et même à reprendre cette idée pour vos articles… Partageons la croissance du bonheur, il ne peut pas faire de mal dans le monde où nous vivons…
A très vite,
signature

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s